Les animaux domestiques sont des créatures extrêmement coquines et ingénieuses. Grâce à ces deux qualités, ils nous amusent très souvent et réussissent même parfois à nous faire pleurer de bonheur. Leurs décisions, leur originalité et leur logique absolument uniques ne cessent de nous surprendre.

problemesdefilles.com a compilé les histoires les plus populaires et les plus récentes publiées sur le site russe “overheard”, et qui proviennent toutes de gens qui racontent les étranges habitudes hilarantes de leurs animaux domestiques.

  • Un soir, je préparais le dîner. Mon chat est venu se frotter à mes pieds pour me demander de lui donner quelque chose. J’ai coupé un morceau de viande, je le lui ai donné et je l’ai prévenu qu’il n’en aurait pas plus parce qu’on lui donnerait sa nourriture plus tard (on le nourrit toujours en même temps que nous). Il a léché de façon déspérée les bords de son bol avec les restes de nourriture du matin et s’est couché en soupirant dans un coin. Tout son corps exprimait la douleur de la famine. J’aurais pu y croire pour un instant, si je ne voyais pas parfaitement bien la graisse accumulée dans ses plis.
  • J’ai adopté un chien dans la rue. Il est normal mais il a une manière tellement dramatique de me faire comprendre qu’il est temps d’aller faire la promenade ! Il grimpe sur le rebord de la fenêtre comme un chat et regarde dans le vide. Il peut rester comme ça pendant trois heures d’affilée. Les yeux pleins de larmes avec des soupirs profonds… Je suis même jaloux de ses talents d’acteur ! Je précise évidemment que je ne suis pas un tyran et que je le promène régulièrement.
  • L’autre jour, j’ai invité une fille chez moi pour la première fois et je lui ai présenté mon chat. C’est tellement amusant de voir une personne qui a eu des chiens toute sa vie… Elle l’a caressé maladroitement comme si c’était un chien. Heureusement ma boule de poils ne m’a pas déçu : il lui a même donné la patte.
  • Tous les jours, je me lève à l’aube et avec mon chat, on se fait des câlins dans la cuisine. En même temps, je bois un café et je fume. Mon chat m’embrasse avec ses quatre pattes, se pend sur moi, ronronne, ferme les yeux et parfois, il bave même de plaisir. Il met parfois son nez dans ma tasse pour sentir mon café. Ces câlins durent environ une demi-heure. Je me lève tôt exprès pour lui faire des câlins. Après ces effusions, cette brute de 7 kilos prétend ne même pas me connaître pour tout le reste de la journée.
  • J’ai un chien. Chaque été, mon mari et moi partons dans notre maison de campagne. Un jour, une famille de hérissons s’est installée dans le jardin. Le lendemain, on était en train de faire un barbecue quand, soudain, le chien est arrivé en courant et a commencé à me supplier pour un morceau de viande avec ce regard auquel il est impossible de résister. Je lui ai donné un petit bout et il est parti quelque part. Cinq minutes après, il est revenu et m’en a demandé plus. En tout, je lui ai donné environ sept morceaux. Puis j’ai réalisé qu’il se passait quelque chose de bizarre et je suis allé voir où il allait. Je suis tombé devant la scène suivante : il y avait un hérisson assis, et mon chien était assis à côté de lui avec son petit tas de viande grillée.
  • Un soir, je suis rentré à la maison et mon chat s’est jeté à mes pieds. Il miaulait, presque au bord de la mort, tellement il avait faim, alors j’ai couru pour le nourrir. Il a mangé tout un paquet de croquettes et il a recommencé à miauler. Depuis le salon, mon mari m’a dit : “Ne donne rien à manger au chat, je l’ai déjà nourri quand je suis arrivé”. Mais quel clown celui-là, je me suis dit. J’ai raconté l’épisode à ma mère qui, à son tour, m’a dit qu’elle l’avait aussi nourri une heure auparavant, quand elle s’occupait de ma fille. Et quand ce petit coquin a réalisé qu’on avait découvert son plan et qu’il n’obtiendrait plus rien, il a arrêté de miauler pour s’assoir dans un coin et se lécher méthodiquement.
  • J’ai un chien assez paresseux. Il ne se lève pas le matin pour faire une promenade, il faut le réveiller et le forcer à sortir. Si je ne le fais pas, il se réveille à 14 h et vient me tourner autour comme pour me dire :  » bon d’accord, viens on y va « . Et si quelque chose l’empêche de dormir, il se met en colère. Par exemple, une fois, avec ma sœur, on a osé mettre une vidéo trop forte sur la tablette dans la cuisine. Il est arrivé en courant, nous a grogné dessus, il a aboyé et est retourné se coucher. Et on dit que les Spitz sont des chiens actifs…
  • Mon énorme chat orange est un animal charmant, mais qu’il peut être bête ! Une fois, quand on lui a rasé l’estomac pour lui faire une échographie, il s’est mordu les mamelons pendant plusieurs semaines en croyant que c’était quelque chose qui lui était resté collé. Heureusement, ses poils ont poussé avant qu’il finisse par se les arracher.
  • L’hiver dernier, j’allais nourrir une meute de chiens errants autant de fois que je le pouvais. Un matin, je ne me suis pas réveillé et j’étais en retard pour le travail, alors j’ai décidé de prendre un raccourci. En courant à travers des garages, j’ai glissé et je suis tombé. Soudain, j’ai vu une meute de chiens qui courait vers moi… Honnêtement, je n’ai même pas eu le temps de penser à quoi que ce soit, ils sont arrivés et ont commencé à me lécher. Ça, c’est de la vraie bonté. Pas la mienne, celle des chiens.
  • Mon chat préféré était un vrai sniper. Il n’a jamais aimé courir après les mouches pour les attraper. Mais quand il y en avait une qui apparaissait dans la maison, il se préparait. Il prenait la position du Sphinx et attendait le moment précis où la mouche volait au-dessus de sa patte tendue. Il pouvait attendre deux heures comme ça, en suivant l’insecte des yeux. Il y trouvait toujours le moment parfait pour asséner le coup fatal.
  • Un jour, je suis allée voir ma mère et en rentrant chez elle, je l’ai trouvée morte de rire avec les larmes aux yeux. Puis elle m’a raconté ce qui s’était passé : elle était en train de faire des côtelettes frites et quand elles étaient prêtes, elle les a déposées sur une assiette. À côté d’elle, il y avait notre chat, qui faisait comme si les côtelettes ne l’intéressaient pas du tout. Il faisait même semblant de regarder ailleurs. Ma mère était sur le point de mettre une autre portion dans l’assiette quand elle a réalisé qu’il en manquait une. Le chat était toujours assis au même endroit, et regardait ma mère. Ils ont passé un petit moment comme ça à se regarder, puis soudain, le chat a miaulé et s’est enfui en laissant la côtelette chaude à l’endroit où il était assis. Il l’avait volée et n’avait pensé qu’à s’asseoir dessus.
  • Un jour, j’étais dans la cuisine en train de manger des sushis. Mon chien se tenait à côté de moi et il m’en demandait. Il s’est approché d’un côté, puis de l’autre en pleurant et en faisant des yeux de merlan frit. Mais je ne lui ai rien donné, parce que je ne voulais pas qu’il s’habitue à quémander à table. Soudain, il a sauté par-dessus la table, aboyé et couru dans le couloir vers la porte d’entrée. D’habitude, il fait ça quand quelqu’un vient. Je suis allé voir qui ça pouvait être, mais il n’y avait personne. Je suis retourné à la cuisine, et le chien… mangeait mes sushis.
  • C’est arrivé dans notre maison de campagne. Mon père a entendu crier dans la rue : “attrapez ce chat !” Il a regardé par la fenêtre et a vu un garçon de 15 ans qui se battait contre notre chat : il agitait sa chemise dans tous les sens et derrière lui, son berger allemand était caché et pleurait à chaudes larmes. Après avoir traîné la bête dans la maison, papa a découvert ce qui s’était vraiment passé. Notre chaton dormait paisiblement dans des buissons près de la route. L’adolescent passait par là avec son chien et a vu que le chat dormait. Il a alors décidé d’inciter son chien à l’attaquer juste pour le plaisir, ce qui lui a coûté cher. L’agressivité de notre Grisou était bien connue dans le quartier, même les chiens voisins avaient peur de lui.
  • Une nouvelle “maîtresse” est arrivée dans notre maison. Ou du moins, c’est ce que pense notre chien. Il a un jouet qui ressemble à un balai. Et chaque fois qu’il entend le mot “maîtresse”, même si c’est à la télévision, il apporte ce jouet.
  • Je suis un vrai amoureux des chiens. J’en ai 5 chez moi, et chacun a sa propre histoire sur la manière dont il est arrivé jusqu’à moi. Elles sont toutes aussi intéressantes les unes que les autres. J’ai aussi une chatte, qui est apparue dans ma maison, mais je n’ai aucune idée d’où elle vient. Et maintenant, mes chiens l’adorent. Elle joue avec eux tout le temps. Ils refusent même de quitter la maison sans la chatte. Maintenant, je dois promener cinq chiens et porter cette boule de poils dans mes bras. Mes chiens se retournent toutes les deux minutes pour voir si elle est toujours là.
  • J’ai secouru un bébé chèvre mourant qui avait cinq jours. Je lui ai donné le biberon et elle a grandi avec mes quatre chiens. Maintenant, c’est une chèvre adulte, mais elle pense sincèrement qu’elle est un chien. Elle a toutes les habitudes des chiens. Et c’est ainsi qu’on vit : les chiens se cachent derrière la chèvre en cas de danger et la chèvre affronte le danger car elle est convaincue qu’elle est chef de la meute.