Il arrive qu’avant de quitter ce monde, certaines personnes décident d’écrire soit une lettre à leurs proches, soit un testament ou une dernière volonté. Mais il y a une femme qui a décidé d’écrire elle-même sa propre notice nécrologique avant d’entamer son grand voyage. Une notice nécrologique dont le contenu sort absolument de l’ordinaire et est capable de toucher énormément de gens.

Ce qu’une femme en fin de vie a décidé d’écrire

Sonia Todd, originaire de la ville de Moscou dans l’Etat américain de l’Idaho est une jeune femme de 38 ans qui a été diagnostiquée comme étant atteinte d’un cancer en phase terminale. L’épreuve qu’a dû vivre cette femme est tout sauf facile, il en va de même pour tous ses proches qui ne s’attendaient pas à devoir lui faire leurs adieux aussi vite. Donc quoi que nous pensions, seule une personne qui a traversé la même chose saurait parfaitement ce que cela fait de perdre un être cher aussi prématurément.

Mais au beau milieu de toutes cette souffrance et tristesse, Sonia a pris la décision de faire une chose à laquelle personne n’aurait pu penser, à savoir, rédiger sa propre notice nécrologique. Les mots qu’elle aura réussi à mettre sur papier sont tellement emplis de sincérité et de sagesse tout en étant imprégnés d’une petite touche d’humour qu’ils suffiraient à immortaliser son souvenir dans la mémoire de plus d’une personne, proche ou pas.

Des mots qui toucheraient même les cœurs les plus endurcis

Sonia a écrit :

« Je n’ai pas voulu écrire ceci dans un format chronologique puisque, je dois l’avouer, je n’ai rien accompli d’exceptionnel durant mon existence. A part le fait de mettre au monde deux garçons adorables et sublimes (James et Jason), d’épouser mon mari Brian, toujours aussi bienveillant, aimant et compréhensif et d’accepter le Seigneur Jésus-Christ comme mon sauveur… J’ai n’ai donc fait que très peu de choses.

Je ne voulais pas non plus que mes amis écrivent à mon sujet en me faisant des éloges puisque leurs paroles seraient sans doute remplies d’amabilité, de demi-vérités et de mensonges innocents… et je n’aime pas mettre les gens dans de telles situations.

La vérité, ou en tout cas ma version personnelle est comme suit : J’ai juste toujours voulu faire de mon mieux. Il y a des moments où j’a réussi, et tant d’autres où j’ai échoué mais j’ai toujours essayé. Malgré tous mes commentaires et blagues insensés, j’aimais vraiment les gens. Toutes les choses que je pourrai reprocher aux autres sont des péchés que nous avons tous commis un jour ou l’autre. Je n’ai pas toujours fait les bons choix dans ma vie et ce sont ces choix que vous regrettez réellement lorsque vous approchez de la fin de votre vie, même s’il s’agit d’une petite chose qui a pu un jour blesser quelqu’un.

Ma vie n’était pas parfaite et je me suis heurtée à beaucoup d’obstacles. Je pourrai bien dire que je voudrai oublier les années de 14 à 22 ans mais la vérité est que j’ai vraiment apprécié chaque moment de ma vie. Bien que certaines parties étaient plus difficiles que d’autres, j’ai su apprendre quelque chose de chaque mauvaise passe et c’était tout ce qui était dans ma capacité. »

Un message plein d’amour et d’espoir

Elle continue :

« En plus, mourir jeune comporte aussi des avantages comme le fait d’échapper au remboursement de mes prêts étudiants. Je n’aurai plus à avoir peur des tueurs en série ni des télévendeurs. Je n’aurai plus à m’inquiéter du trou dans la couche d’ozone ni de me cacher durant les élections.

Certaines personnes m’ont dit que c’était morbide d’écrire ma propre notice nécrologique, mais je trouve que c’est au contraire génial puisque j’ai la chance de pouvoir remercier tous ceux qui m’ont aidée en cours de route. Ceux qui m’aimaient, me soutenaient et veillaient sur moi, plaisantaient avec moi ou m’apprenaient des choses pour que ma vie soit la plus merveilleuse possible. J’ai été bénie pour vous avoir tous connus, vous avez rendu ma vie intéressante.

Si vous pensez à moi et que vous aimeriez faire quelque chose en ma mémoire, faites ceci :

Si vous êtes fumeur, arrêtez la cigarette.

Si vous conduisez après avoir bu, arrêtez.

Eteignez vos écrans et promenez-vous avec votre enfant, achetez-lui une glace et discutez avec lui de ses rêves et espoirs.

Pardonnez, même si la personne ne le mérite pas.

Arrêtez-vous à chaque stand de limonade géré par un enfant et vantez son produit.

Et comme conclusion, Sonia a écrit : « Faites sourire les autres tant que vous en avez la possibilité. »

Ce qu’a écrit cette femme marquera beaucoup de cœurs et d’esprits, puisque ces mots qui venaient de son cœur étaient à la fois tristes et réconfortants. C’est à nous donc d’apprendre d’en tirer des choses bénéfiques et de prendre en compte ses dernières volontés en les appliquant dans notre vie quotidienne.