Que se passe-t-il quand on meurt ? A un moment ou un autre, on a tous tendance à se poser ce genre de questions ! Vit-on après la mort ? Si oui, où ? Y a-t-il un paradis ? Qu’arrive-t-il à mon corps ? Qu’arrive-t-il à mon âme ? Trouvez toutes les réponses dans ce qui se suit !

Que se passe-t-il quand on meurt ? Nous ne pouvons pas ramener les morts pour nous le dire mais la science a réussi à nous décrypter ce qui se passe dans le corps quelques minutes après que le cœur cesse de battre. Mais s’il existe une vie après la mort, les religions ont chacune son point de vue là-dessus.

Les étapes de la mort

Médicalement parlant, la mort se produit en deux étapes. La première, la mort clinique, elle dure de quatre à six minutes à partir du moment où la personne cesse de respirer et où le cœur cesse de pomper le sang. Au cours de cette étape, les organes restent en vie et il peut y avoir suffisamment d’oxygène dans le cerveau pour qu’aucun dommage permanent ne se produise.

La deuxième étape de la mort est la mort biologique, c’est le processus par lequel les organes du corps s’arrêtent et les cellules commencent à se détériorer.

Les médecins sont souvent capables d’arrêter ce processus en refroidissant le corps en dessous de sa température normale, ce qui leur permet de ranimer les patients avant que les lésions cérébrales ne s’installent.

Que se passe-t-il dans le corps ?

Une fois la mort biologique survient, les muscles commencent à se détendre, y compris le sphincter, ce qui peut entraîner la vidange des intestins. Au bout de 12 heures, la peau perd sa couleur et le sang s’accumule au point le plus bas du corps, provoquant des ecchymoses (lésion cutanée) rouges et violettes.

Avant cela, la rigidité cadavérique s’installe, rendant le corps raide et rigide. Ceci est causé par une fuite de calcium dans les cellules musculaires, qui se lie aux protéines et les contracte.

La décomposition organique appelée putréfaction se produit après que les bactéries du tractus gastro-intestinal commencent à manger les organes abdominaux, libérant des odeurs horribles qui attirent les insectes.

Les larves des mouches mangent les tissus en décomposition et peuvent consommer 60 % des tissus du corps en quelques semaines. Les autres parties sont ensuite mangées par les plantes, les insectes et les animaux, ce qui peut prendre un an ou plus selon la façon dont le corps a été enterré.

Qu’en est-il de l’âme ?

Sam Parnia, directeur de la recherche en réanimation à l’Université d’État de New York à Stony Brook, aux États-Unis, a lancé en 2008 un programme visant à analyser les témoignages de patients ayant échappé à un arrêt cardiaque afin de partager leur expérience de mort imminente. Selon les recherches, cette population serait entre 10 % et 20 %.

Dans ce programme, les chercheurs ont découvert que les pensées se poursuivent jusqu’à trois minutes après l’arrêt du rythme cardiaque.

Entre un long tunnel, un grand mur ou une immense lumière, les témoignages sont bien différents, mais tous ressentent de la paix et de la sérénité. Les croyants ont donc trouvé des explications de ce qui se passe après la mort, chacun selon sa religion.

Les chrétiens croient qu’après leur mort, les esprits sont envoyés au paradis ou en enfer selon leur comportement terrestre.

L’église catholique croit en l’idée du purgatoire, un troisième lieu entre le ciel et l’enfer où les pécheurs vont d’abord se repentir de leurs péchés.

Les musulmans croient que le seigneur ressuscitera les morts au « Jour dernier », une date qu’il est le seul à connaître. En ce jour, il jugera toutes les âmes et les enverra au paradis ou en enfer. Et que d’ici là, les morts restent dans leurs tombes, où ils recevront des visions de leur destin.

Les juifs croient qu’il y a quelques mentions d’une vie après la mort dans la religion, mais pas divisée entre le paradis et l’enfer. La Torah parle d’un au-delà appelé le séjour des morts, un endroit obscur au centre de la Terre, où toutes les âmes vont sans jugement.

Tandis que les recherches sur la mort continuent, profitons de chaque instant qui nous est donné !