Si vous éprouvez des difficultés à vous souvenir de certaines choses, sachez que certains médicaments prescrits sur ordonnance, ainsi que d’autres médicaments en vente libre, peuvent en être la cause sous-jacente.

Dans le passé, les médecins associaient la perte de mémoire et la confusion mentale au processus du vieillissement. Néanmoins, les scientifiques affirment aujourd’hui que le vieillissement n’est pas fortement lié à cette perte de mémoire. En effet, ils affirment que le cerveau a la capacité de reproduire de nouvelles cellules et de remodeler leurs connexions au cours de la vie.

Beaucoup de personnes sont conscientes des nombreuses causes qui peuvent altérer la mémoire, comme l’abus de l’alcool, les traumatismes crâniens, le tabagismele manque de sommeil, les carences en vitamine B12 ou les pathologies telles que la maladie d’Alzheimer. Cependant, ce que beaucoup de gens ignorent, c’est que la prise de certains médicaments, qu’ils soient prescrits sur ordonnance ou en vente libre, peut également engendrer des séquelles telles que les troubles de la mémoire, à court et à long termes.

Malheureusement, en France, on estime 18 000 décès par an liés aux effets indésirables des médicaments, et environ 150 000 hospitalisations annuelles.

médicaments qui peuvent causer la perte de mémoire

Les médicaments prescrits sur ordonnance qui causent de nombreux troubles cognitifs, y compris la perte de mémoire, sont divisés en trois catégories :

Statines

Ils sont utilisés pour réguler les taux élevés de cholestérol, même s’ils sont dangereux et peuvent entrainer des lésions cérébrales. En effet, alors que le cerveau ne représente que 3% du poids corporel total, il représente l’organe le plus gras du corps et contient le quart du cholestérol présent dans l’organisme. Le cholestérol est essentiel pour la mémoire, l’apprentissage et la réflexion.

Somnifères

Lors du sommeil, les neurones se restructurent, et la plasticité cérébrale s’optimise, ce qui est en effet un processus indispensable pour la mémorisation. Certains somnifères sont connus pour perturber ce processus (en privant le cerveau du sommeil réparateur qui lui est nécessaire) et cette plasticité cérébrale, empêchant par la suite le fonctionnement normal du cerveau (apprentissage, mémorisation…)

Médicaments « Anti »

Les médicaments commençant par le préfixe « anti » comme antidépresseurs, antibiotiques, antispasmodiques, antipsychotiques… affectent le taux d’acétylcholine, principal neurotransmetteur essentiel à l’apprentissage et la mémorisation, dans le corps. Un niveau d’acétylcholine faible dans le corps entraine une vision trouble, des hallucinations, une confusion mentale, un délire, une démence, une perte de mémoire, et d’autres problèmes de santé. Les médicaments qui bloquent les effets de l’acétylcholine sont appelés anticholinergiques. Certains de leurs effets secondaires sont :

  • Sécheresse buccale
  • Vision floue
  • Confusion
  • Constipation
  • Mydriase (pupille dilatée)
  • Tachycardie
  • Nausées
  • Dyspepsie (troubles digestifs fonctionnels)
  • Agitation
  • Troubles de la miction
  • Etourdissement
  • Convulsions
médicaments qui peuvent causer la perte de mémoire

20 médicaments qui conduisent à la perte de mémoire

Richard C. Mohs,  directeur scientifique de la fondation Global Alzheimer’s Platform à Washington DC, a dressé une liste de 20 médicaments qui entrainent des pertes de mémoire :

  • Stéroïdes
  • Antibiotiques
  • Somnifères : zolpidem, zaleplon
  • Insuline
  • Antidépresseurs : Doxépine, Clomipramine
  • Analgésiques : Fentanyl, morphine
  • Barbituriques
  • Antipsychotiques : diazepines, benzisoxaloles
  • Bêtabloquants : carvéddilol, métoprolol
  • Médicaments contre l’hypertension : timolol, sotalol
  • Médicaments de chimiothérapie
  • Antihistaminiques (traitements allergiques) : clemastine, diphenhydramine
  • Médicaments traitant la maladie de Parkinson : pramipexole, ropinirole
  • Médicaments contre l’épilepsie : gabapentine, ézogabine,
  • Benzodiazépines (médicaments psychotropes)
  • Anticholinergiques : oxybutynine, solifénacine
  • Antipsychotiques : chlorpromazine, fluenpenthixol
  • Hypocholestérolémiants : Lovastatine, Simvastatine
  • Méthyldopa
  • Anti-anxiété : Alprazolam, Clonazépam

Si vous prenez l’un de ces médicaments, vous devriez consulter votre médecin pour vérifier son effet sur votre mémoire. Vous pourriez toujours changer de médicament, et aller vers un choix plus sain. N’oubliez pas qu’une alimentation saine, et un mode de vie actif contribuent largement à l’amélioration de la santé du cerveau. Mangez sain, faites de l’exercice, méditez, dormez suffisamment, hydratez-vous, et détendez-vous le plus souvent possible.