Alors que Louis XIV mettait en place l’étiquette pour réguler les courtisans de Versailles, les usages se sont perdus au fil des siècles. On parle encore du savoir-vivre à la française et de la bienséance, cependant, il reste difficile d’adopter les bonnes réactions face aux injures et aux vulgarités. Nous vous donnons les clés pour adopter la bonne attitude face aux grossièretés.

La vie est une affaire banale, où un visage sombre peut cacher un grand cœur alors qu’une façade heureuse pourrait dissimuler des intentions diaboliques. Dans le monde d’aujourd’hui, la vulgarité est devenue commune et banale. C’est pourquoi nous devons apprendre à y faire face et à lutter contre ce problème qui se généralise.

Un sourire, la meilleure arme

Quand une personne est impolie avec vous, vous vous sentez souvent en colère et vous voulez répliquer. À partir de maintenant, apprenez à apposer un sourire à votre visage. Votre gentillesse incitera une personne grossière à prendre conscience de sa propre faute. Souvent, votre patron vous surcharge de travail et oublie la décence fondamentale du comportement humain qui serait de demandé si vous avez humainement le temps de le faire ? Dans pareille situation, ne vous laissez pas décourager mais restez plutôt cool et apprenez à répondre en retour. Vos semblables peuvent être grossiers à votre égard de diverses manières, mais en souriant et, avec le temps, ils prendront conscience de leurs erreurs.

Soyez patients

La technologie dans le monde d’aujourd’hui accélère la cadence. Vous vous trouvez dans un rythme effréné. Nous avons oublié comment prendre notre temps et attendre. Souvent, nous réagissons à la grossièreté par une impolitesse. Nous créons ainsi une chaîne de négativité sans fin telle une spirale infernale. Mais si nous attendons et apprenons à ravaler notre fierté, nous arrivons à attendre que notre colère diminue. Nous pourrions ainsi voir le vrai visage de la personne qui sommeille en nous. A force de répondre à chaque sollicitation par «dès que possible», nous avons oublié la valeur de l’attente et la vraie valeur du temps.

La perspective

Dans une conversation, il est très important d’examiner la perspective de l’autre personne. Il est essentiel de se mettre à la place de son interlocuteur. Cela permet de mieux comprendre ses réactions. Être frappé par les flèches de la grossièreté jetées vers vous ne doit pas vous encourager à répliquer. N’essayez pas de vous battre contre le vent. Ce combat est totalement inutile. Trouvez la parade grâce à la puissance des mots et dans les faiblesses de votre interlocuteur.

Apprenez à dire «merci»

En disant un simple «merci», vous êtes en fait plus mature. Vous n’avez pas non répondu à la question. Dans le même temps, vous n’avez pas ignoré la grossièreté de la personne car vous avez géré la situation à l’aide d’un outil à «moyen terme». En effet, Un «merci» permet à la personne de réaliser que vous reconnaissez son comportement grossier et que vous ne l’avez pas laissé vous influencer. Vous risquez de décontenancer votre interlocuteur.

La politesse ce n’est pas donné à tout le monde

L’IPSOS (institut de sondage) relevait en 2011 que 60% des français étaient d’abord stressés par le manque de savoir-vivre et l’agressivité. Les incivilités au quotidien se multiplient à tel point qu’une trentaine de grandes entreprises se sont regroupées pour former un groupe de réflexion et d’actions. Aucune statistique n’existe sur l’évolution des incivilités et du manque de politesse, cependant, les cas d’actualités se multiplient.

Nous vous avons donné des clés pour éviter et faire face à la grossièreté. La vie est courte, pourquoi la gaspiller dans une joute verbale avec une autre personne. Vivez votre vie avec paix et contentement.